Autorisation de découvert : que faut-il savoir ?

Publié le : 30 mai 20224 mins de lecture

Les règles et les frais applicables aux découverts bancaires varient considérablement selon que la convention du compte autorise ou non l’accès temporaire au canal de la perte. Apprenez à différencier les découverts autorisés des instruments de paiement simples, et mieux prévoir votre trésorerie afin d’éviter des frais inutiles. Connaissez votre situation afin de pouvoir négocier au maximum avec votre banquier.

Qu’est-ce que l’autorisation de découvert bancaire ?

Lorsqu’une entreprise est confrontée au besoin de trésorerie, dans ce cas, la banque pourra lui permettre de poursuivre ses opérations bancaires malgré le solde négatif. Ainsi, l’entreprise peut s’endetter jusqu’à un an, période durant laquelle elle bénéficiera de l’autorisation de découvert. Cette autorisation de découvert et la facilité de trésorerie ne doivent pas être confondues. En moyenne, les entreprises qui bénéficient de facilités de trésorerie ne sont endettées que quinze jours par mois. Une autorisation de découvert fait également partie d’un prêt de trésorerie. Par ailleurs, il existe de nombreuses étapes clés dans le cycle de vie d’une entreprise au cours desquelles celle-ci peut avoir besoin d’un prêt de trésorerie et rencontrer des difficultés de trésorerie : un client de la société tarde à payer les factures ; l’entreprise a besoin de faire au cours du mois une dépense importante ; l’entreprise veut utiliser son découvert autorisé afin de financer un BFR ou besoin en fonds de roulement.

Comment demander l’autorisation de découvert ?

Il faut que l’autorisation de découvert soit recherchée auprès de votre conseiller bancaire qui déterminera le montant du découvert que celui-ci est prêt à vous accorder et le taux d’intérêt remboursable après autorisation de découvert. Afin de fixer ces montants, le conseiller doit étudier les différentes données de votre entreprise : chiffre d’affaires, besoins de financement, etc. C’est la raison pourquoi les découverts bancaires apparaissent souvent sur les bilans prévisionnels. Généralement, après une période de découvert, l’entreprise doit payer certains frais pour couvrir : les frais de dossier, les intérêts bancaires, etc.

Comment mettre fin à l’autorisation de découvert ?

Si votre banque décide d’ailleurs de mettre fin à l’autorisation de découvert, il faut qu’elle respecte un certain formalisme, car elle doit vous adresser un courrier recommandé. De plus, le délai de préavis est de 60 jours. Il y a 3 exceptions pour raccourcir le préavis : lors de la faillite d’entreprise ; si l’entrepreneur a un comportement qui est répréhensible ; si le découvert étant autorisé est dépassé. Lorsque vous ne pouvez pas compenser le découvert avec votre actif, dans ce cas, vous êtes en défaut.

Plan du site